Au Collège à Bicyclette !

 

Vendredi 7 avril, je me suis rendue dans un autre collège de Bogotá, le collège de Brasilia, dans le quartier de Bosa, l’un des plus grands quartiers de la capitale colombienne. C’était non seulement l’occasion de présenter mon projet de voyage en vélo à d’autres jeunes colombiens, mais aussi celle de découvrir le projet « Al Colegio en Bici ! » dont me parlait depuis une semaine Andres Llanos, un jeune graphiste et producteur multimédias passionné de vélo que j’ai rencontré grâce à Sebastian, du réseau Warmshowers ou Duchascalientes.

 

 

Il est 11h du matin, le soleil andin nous chauffe les épaules et je roule en direction du collège de Brasilia aux côtés d’Andres et Julio, l'un des fondateurs du projet « Al Colegio en Bici ! ». Julio est enthousiasmé par ma rencontre. Je le suis aussi. Ils ont vraiment insisté pour que je vienne rencontrer les collégiens et connaître leur projet « Al Colegio en Bici ! ». Ah ces Colombiens, quelle gentillesse, quelle volonté de s’ouvrir à l’autre et quel sens de l’accueil !

 

« Al Colegio en Bici ! » ou comme vous l’aurez compris « Au Collège à Bicyclette ! », c’est une association d’utilité publique crée en 2014 à l’initiative du Maire de l’arrondissement de Bosa, Gustavo Petro. Elle vise à encourager l’utilisation du vélo chez les élèves des collèges et lycées publiques du quartier. Deux objectifs ont motivé la municipalité à mettre en œuvre ce projet. Favoriser  un mode de transport soutenable pour contribuer à diminuer la pollution de l’air de la capitale engloutie régulièrement sous un nuage de pollution, mais aussi et surtout mettre en place un mode de transport public économique et pratique pour les familles du quartier. En effet, en raison d’un manque avéré de transports publics causé par les difficultés financières latentes de la municipalité de Bosa, et en raison des ressources économiques faibles des familles du quartier, le taux d’absentéisme scolaire des collèges et lycées de l’arrondissement de Bosa est important. Or, ce projet « Au Collège à Bicyclette ! » a permis de réduire de manière notable le taux d’absentéisme chez les jeunes collégiens du quartier, tout en améliorant la qualité de leur environnement. « C’est un moyen de déplacement économique et rassurant pour les familles ainsi que pour la municipalité, et les jeunes aiment venir au collège et au lycée en vélo tous ensemble. C’est un lien social indéniable pour eux, ils ne sont plus seuls à se rendre à l’école » m’explique Julio.

 

La ville de Bogota, aussi étrange que cela puisse paraître pour une capitale de 8 millions d’habitants, ne possède ni métro, ni tramway pour limiter notamment la pollution engendrée par les gaz des pots d’échappement. Les habitants se déplacent pour l’essentiel en voiture, en bus TransMilenio bourrés à craquer, en taxi et enfin en vélo, mais le vélo ne constitue pas le mode de transport privilégié des Bogotanais. La ville possède pourtant 300 kms de pistes cyclables, mais la culture de la voiture prime avant tout ! Pourquoi ? Parce que sportif ou pas, c’est avant tout l’image d’une réussite sociale que véhicule ce moyen de transport. « Certaines personnes vont t’expliquer que c’est plus pratique pour transporter leur famille, mais la majorité des véhicules privatifs de la capitale ne transporte qu’une seule personne à la fois » m’explique Julio. « La voiture, c’est vraiment un marqueur social très important ici, au détriment de l’environnement et de la santé des habitants. » ajoute t’il. « Si tu possèdes une voiture, alors cela signifie pour beaucoup de Colombiens que tu as réussi à te faire une place dans la société, même si tu l’as achetée à crédit et que tu t’es endetté pour 40 ans car les salaires colombiens sont bien plus faibles que ceux des Français » termine t’il. Il me semble qu’en France, les mêmes problématiques freinent l’usage du vélo comme moyen de transport quotidien, n’est-ce pas ? Ce fameux besoin de montrer qu’on possède pour se sentir exister…

 

Aujourd’hui, avec ce projet « Au Collège à Bicyclette », l’association tente de changer les mentalités en prenant le problème à la base, c'est-à-dire chez les jeunes. « Car même si les Bogotanais sont conscients que l’usage du vélo en ville diminuerait les temps de déplacement domicile-travail, ainsi que les pollutions aérienne et sonore, que l’usage quotidien du vélo est bon pour la santé en réduisant  notamment les problèmes de surpoids, et qu’il joue un rôle de lien social indéniable entre les habitants puisque l’on se dit plus facilement bonjour à vélo que dans une voiture où l’on est dans un environnement fermé sur l’extérieur, la majorité des habitants de la capitale préfère tout de même se déplacer en voiture qu’à vélo car c’est un marqueur de réussite sociale indéniable ici », m’affirme Julio.

 

Il poursuit : « Nous sommes donc un groupe de personnes qui participent à la construction de la Bogota de demain, c'est-à-dire une ville plus soutenable où les déplacements de moins de 10 kms peuvent se faire facilement par tout à chacun en vélo. Nous sommes une équipe de guides, professeurs et bénévoles qui encadrent les élèves du collège pour leurs déplacements quotidiens entre le collège et leur domicile, mais aussi entre les collèges et lycées quand les cours sont dispensés par les professeurs dans différents établissements ».

Julio estime que c’est très important de former les jeunes à l’usage du vélo comme moyen de transport quotidien, mais aussi de manière responsable et sécurisée. L’équipe de « Au Collège à Bicyclette » encadre ainsi les élèves dans leurs déplacements quotidiens. Port du casque obligatoire, ainsi que de gilets réfléchissants, indication des changements de direction avec les bras, anticipation des réactions des automobilistes, autant de gestes que ces élèves des collèges et lycées de l’arrondissement de Bosa répètent quotidiennement pour que ceux-là deviennent des automatismes.

 

Toute une éducation au respect de l’environnement accompagne cet apprentissage de l’usage quotidien du vélo comme moyen de transport. L’association sensibilise ainsi régulièrement les jeunes à la protection de l’environnement. Par ailleurs, l’association met en valeur le projet en expliquant aux familles que le vélo offre aux élèves une bonne manière de pratiquer un sport quotidiennement, et que le risque d’accidents est quasiment nul grâce à un encadrement rigoureux des élèves effectué par les guides de l’association, dont Julio fait parti.

 

Ce projet « Au Collège à Bicyclette » est pour le moment mené en tant que projet pilote et s’il donne des résultats probants à long terme sur la diminution du taux d’absentéisme scolaire, il sera alors élargi aux autres arrondissements de la capitale colombienne.

 

Autant dire que dans ce contexte, les élèves des collèges de l’arrondissement de Bosa étaient plus que réceptifs à la présentation de mon projet de voyage en vélo ! Ils ont adoré ! Je pense que cela a renforcé leur conviction d’utiliser la bicyclette comme moyen de transport quotidien et qui sait… peut-être que cela aura donné des idées de voyage à vélo à certains d’entre eux ?

 

 

Une fois de plus, ce fût un échange riche ! Merci à Andres, à Julio et à toute l’équipe du collège de Brasilia de m’avoir reçue et merci à tous les élèves de m’avoir donné tant d’énergie positive ! ;-) Je l’emmène avec moi sur les routes du Sud de la Colombie !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Marie (vendredi, 28 avril 2017 15:01)

    Superbe initiative !!!!
    J'ignorais le problème de manque de transports en commun là-bas, alors c'est une excellente solution :)

  • #2

    Paul Marie (vendredi, 28 avril 2017 22:03)

    Il est vrai que nombre de très grandes villes ne disposent toujours pas de TC performant. Cette initiative "au colègue à bicyclette" ressemble aux opérations menées chez nous comme "Pédibus".
    Bravo et bonne chance pour la suite
    PM

  • #3

    Papa (lundi, 01 mai 2017 10:05)

    Superbe reportage. Félicitations.

  • #4

    Brigitte (mardi, 02 mai 2017 12:40)

    Excellent reportage très instructif , une manière pour toi de participer à leur demain ... bisous