Notre chez nous sur le chemin

LA tente : LE dilemme, LA torsion de l'esprit pour trouver LE compromis idéal.

 

Pour tout dire, on n'est pas loin de la perfection ici, selon nos critères bien sûr. ;-) Un maximum de volume pour pouvoir manger confortablement sous le déluge, une hauteur satisfaisante pour se changer facilement et pour ranger les vélos et l'ensemble des sacoches la nuit. Autoportante pour la partie chambre, elle nous paraît plutôt solide, mais reste néanmoins une 3 saisons.

 

Il est indéniable que cette tente a été pensée pour les cyclo-randonneurs, elle possède de belles aérations, un large vestibule permettant d'y vivre confortablement si l'envie nous en prend et globalement reste légère pour le service rendu (3,6 kg). Il est nécessaire d'appliquer du Silnet sur toutes les coutures principales pour éviter que l'eau ne pénètre dans le vestibule et sur la chambre.


Pour avoir bien chaud, mais dans une limite de poids raisonnable, nous avons choisi les duvets Bloodymary de Valandré. C'est un morceau conséquent dans le budget, mais nous avons préféré miser sur une certaine qualité. Ce duvet peut descendre à des températures de -15°C confort. Testés à -5°C ils sont déjà très convaincants. Pour ne rien gâcher et pour éviter de suer comme un bœuf pendant les chaudes nuits équatoriales, le duvet peut être moduler sur la face ventrale ou dorsale afin de mieux réguler la température ressentie à l'intérieur. Grand froid, tout sur le ventre, le matelas se charge de la chaleur pour le dos et inversement lorsqu'il fait plus chaud. Comble du luxe, une fermeture éclaire permet d'ouvrir le sac en cas de surchauffe. ;-)


Les matelas étaient des Exped Downmat UL 7. Ils restent intéressants pour leurs capacités thermiques élevées (utilisation jusqu'à -25°C) mais aussi et surtout pour le confort du matelas d'air, dont la pression ajustable nous garantie des prestations dignes d'un matelas en mousse de latex.

Cependant, nous avons eu une petite surprise un soir (3 mois après notre départ) quand le matelas d'Andy a eu la bonne idée de se bomber au centre. Nous avons appelé le service après vente d'Exped qui nous en a renvoyé un identique sans aucun frais.

Dans l'attente, nous en avons acheté un autre qui est un peu moins performant en terme de température, mais peut-être aussi plus adapté, le nouveau Exped Hyperlite. La différence est de taille, mais surtout de poids (300g de gagnés). Ils font bien la même taille. ;-)

Par ailleurs, nous avons opté pour un tapis de sol Multimat en mousse que l'on glisse entre le sol de la tente et les matelas. De cette façon, les épines sont censées avoir moins de chance de venir percer les matelas...


Finalement, l'Exped Downmat de Jess a pété aussi. Sauf, que c'était plus grave... Dormir dessus n'était pas envisageable, donc après une bonne nuit pour le dos, on s'est retrouvé des matelas fiables : des Zlites de Thermarest.

 

Ils ne sont pas aussi confortables c'est sûr ! Mais ils ne nous lâcheront pas au moment où nous en auront besoin. Et soit dit en passant, ils sont "légèrement" moins coûteux !

 

Ils sont donnés à -4°C confort. On a dormi dessus à 0/-1°C et ça allait. On aura toujours le dernier survivant de chez Exped en orange ci-dessus au cas où ça caille trop ! On pourra aussi toujours doubler les Thermarest... et on a une couverture de survie réutilisable bien entendu !


Coup de gueule !

Pour tout dire, nous sommes franchement déçus des matelas Exped. Outre leur prix élevé (entre 150 et 200€ pièce), leur faible durabilité (6 mois en utilisation quasi quotidienne scrupuleusement conforme à la notice d'utilisation), ne colle pas du tout avec le but que l'on s'est fixé, à savoir respecter le plus possible l'environnement. En effet, la durabilité est un point essentiel au développement durable et nous pouvons comprendre que le prix d'un matériel soit plus élevé s'il rend des services dans le temps. Or, ici nous avons été confrontés à l'inverse et c'est tout bonnement insupportable de devoir payer aussi cher un matériel "d'expédition" qui est soit disant réalisé pour durer !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0