Combien vous avez de sacoches ?

On ne va pas vous présenter une sempiternelle liste de tous les vêtements qu'on a pensé prendre, on ne croit pas que le débat de prendre trois ou quatre sous-vêtements soit le plus intéressant aussi. Néanmoins, quelques choix sont différents de ce qu'on a pu voir ou entendre et peuvent apporter un point de vue hétérodoxe sur la chose.

Concernant les vêtements de pluie, on a fait un choix peut-être osé mais nous avons décidé de partir avec des ponchos. Ceux-ci sont fabriqués dans une toile identique à la toile de tente UL Exped (Nylon Ripstop enduit silicone). Il possède des cordons élastiques pour les poignets et un pour la taille afin d'éviter qu'il ne se comporte comme un drapeau avec le vent. Les raisons de ce choix sont que le poncho, à la différence des vestes à membrane, ne pose pas le problème d'évacuation de transpiration, il protège bien les mains donc pas besoin de gants étanches et il couvre relativement bien le cycliste et le vélo donc les pieds ne devraient pas être mouillés outre mesure dès lors que les projections de la roue avant sont maîtrisées. Évidemment, il n'a pas que des qualités et nous pouvons noter que les désavantages de ce choix sont clairement la prise au vent et la liberté de mouvement un peu moins simple qu'avec des vestes taillées près du corps. Du coup, quand il se met à pleuvoir avec un bon petit vent, ça peut donner quelque chose de très comique pour celui qui est à l'arrière et qui observe l'autre s'en prendre plein la tronche malgré le poncho ! ;-) ... Parce que celle qui est à l'arrière préfère sa veste à membrane !

 

Utilisations supplémentaires des ponchos : bâche couvre vélo, bâche pour s'asseoir dans une herbe humide, éventuellement tarp de protection pour du bivouac simple.


940g de pur confort, c'est comme cela que nous pouvons expliquer le choix d'emporter deux chaises Helinox. Il est vrai qu'on pourrait économiser ce poids sur toutes ces longues étapes mais il faut avouer que s'asseoir sur une vraie chaise le temps d'un bivouac est tellement ressourçant !


La popote est une Optimus Terra HE idéale pour faire plusieurs types de repas. On trouve surtout très intelligent l'échangeur thermique de la casserole sans revêtement silicone et la housse en néoprène qui permet de tenir une casserole de soupe au chaud en plus de permettre le transport du set.

Le réchaud de la même marque nous a plu pour son adaptabilité aux combustibles (essence F, sans plomb, gazole, kérosène, pétrole lampant,...). Il ne fonctionne pas avec du gaz mais le nouveau Polaris peut l'utiliser. 

Nous pouvons l'utiliser un peu plus de 4h à pleine puissance avec la bouteille de 750 ml de fluide.

Concernant l'électronique, un téléphone durci de marque MTT (Mobile Tout Terrain) fonctionnant sous Android et permettant de communiquer dans la majorité des cas. Un Iphone que possède Andy depuis 6 ans. Nous sommes partis sans ordinateur pour nous alléger au plus et éviter les problèmes de vol, casse, etc. Le problème est que sans PC pour mettre à jour le site, ça devenait très compliqué. On a donc profité de la visite de nos "mama" à Cuba pour récupérer le PC qu'Andy utilisait pour ses études et pouvoir ainsi travailler le site plus facilement.

 

 


Le chargement des téléphones, des frontales, et même des batteries de l'appareil photo ou de la Go-Pro se fait avec les dynamos grâce aux prises USB des deux phares de B&M. Nous arrivons à charger un Iphone presque vide à 100% de charge en +/- 30 km. Cela dépend de la vitesse à laquelle nous roulons. Il faut tenir un rythme de 15km/h constant pour le meilleur rendement de charge. Sinon, il reste les endroits où le courant est disponible ! ;-)

Écrire commentaire

Commentaires : 0